Actualité Éthique

L’Église adventiste du septième jour appelle à participer à la vie démocratique du pays

25 juin 2024 | Paris, France | 

Les récentes élections européennes du 9 juin 2024 ont mis en lumière des disparités significatives dans les pratiques de vote des différentes communautés religieuses en France. Selon une enquête Ifop pour La Croix, les catholiques pratiquants se sont fortement mobilisés, avec un taux de participation de 73%, tandis que les musulmans n’étaient que 41% à se rendre aux urnes.

Jordan Bardella, grand vainqueur de ce scrutin, a su rassembler l’électorat catholique, avec 37% de leurs voix. Cependant, il est intéressant de noter que les catholiques pratiquants réguliers ne sont que 18% à avoir soutenu le président du Rassemblement National, contre 40% pour les pratiquants occasionnels et les non-pratiquants.

La majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, n’a recueilli que 14,6% des voix, principalement issues de l’électorat catholique (16%). Ce score est nettement inférieur à celui obtenu lors des précédentes élections européennes (25%).

La France Insoumise, quant à elle, a bénéficié d’un soutien massif de la communauté musulmane (62%), grâce notamment à son engagement en faveur de la Palestine. Le conflit israélo-palestinien, considéré comme un enjeu déterminant par 83% des musulmans, n’a été jugé important que par 25% de l’ensemble des Français. À l’inverse, seuls 4% des catholiques ont voté pour la liste de Manon Aubry.

Enfin, les préoccupations des électeurs varient selon leur confession. Les catholiques accordent une grande importance à la lutte contre le terrorisme (72%), tandis que les musulmans se concentrent davantage sur des questions sociales telles que le relèvement des salaires et du pouvoir d’achat (76%), la santé (79%), la sécurité et la lutte contre la délinquance (73%), ainsi que la lutte contre le racisme et les discriminations (78%, contre 39% chez les catholiques).

En tant qu’adventistes du septième jour, il est essentiel de garder à l’esprit notre responsabilité civique et notre devoir de participer à la vie démocratique de notre pays, tout en veillant à ce que nos choix soient guidés par nos valeurs et nos principes fondamentaux. Bien que les résultats de ces élections mettent en évidence des clivages confessionnels, nous devons continuer à œuvrer pour une société plus juste, tolérante et respectueuse des différences, en accord avec les enseignements du Christ.

À propos de l'auteur

mm

Alain Rey

Directeur de la publication Hier & Aujourd'hui
Pasteur de l'EPUdF
Études à Montpellier, Berkeley et Genève
Pasteur à Fleury-Mérogis, Mende, au Defap et à la Cevaa

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.